Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/47

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

— Mais, reprend vite Tubal, Antonio est ruiné certainement,

— Oui, c’est vrai, c’est vrai….Va, Tubal, engage-moi un exempt, retiens-le quinze jours d’avance… S’il ne paye pas, je veux avoir son cœur. Va, Tubal, et viens me rejoindre à la synagogue. Va, mon bon Tubal. À notre synagogue, Tubal.

Et de ce pas, l’israélite va invoquer l’Éternel, qui jadis parla à Moïse, disant :

« Quand quelque homme aura fait outrage à son prochain, on lui fera comme il a fait ;

« Fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent ; on lui fera le même mal qu’il aura fait à un autre homme. »

En se rendant à la synagogue, Shylock a placé sa haine sous la sauvegarde de sa foi. Désormais sa vengeance a pris un caractère sacré. Son acharnement contre le chrétien devient hiératique. Le supplice d’Antonio n’est plus qu’un holocauste offert au Tout-Puissant exterminateur. Shylock s’est engagé par des vœux irrévocables. Et quand il comparaît devant le tribunal, il a l’impassibilité farouche du lévite qui va immoler l’agneau expiatoire au Dieu des armées.

Que lui parle-t-on de faire grâce ? Shylock a juré d’être, inflexible par le saint Sabbat. « Il a un serment au ciel, un serment ! un serment ! Mettrait-il le parjure sur son âme ? Non, pas pour tout Venise. » Le supplier, lui ! y songez-vous ? « Autant vaudrait aller vous installer sur la plage, et dire à la grande marée d’abaisser sa hauteur habituelle ! Autant vaudrait défendre aux pins de la montagne de secouer leurs cimes hautes et de bruire lorsqu’ils sont agités par les rafales ! » D’ailleurs, que réclame-t-il ? la stricte justice. Un engagement a été pris, cet engagement doit être tenu. Un billet a été