Page:Shakespeare - Œuvres complètes, traduction Hugo, Pagnerre, 1872, tome 8.djvu/76

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


DILIGENCE.

Si votre brebis n’a pas assez, augmentez le fourrage.


PROTÉE.

Foin de toi ! Je vais t’envoyer paître !


DILIGENCE.

Pour porter une lettre, on me paye au moins cent deniers comptant.


PROTÉE.

On te doit moins d’argent, sans dénier qu’on t’en doive. Voyons ! que t’a-t-elle dit ?

Diligence fait un signe de dénégation.

A-t-elle secoué la tête ?


DILIGENCE.

Hé ! hé !


PROTÉE.

Elle a secoué la tête ?


DILIGENCE.

Sans doute, monsieur, elle a son cou et sa tête.


PROTÉE.

Butor !


DILIGENCE.

Décidément, vous me prenez pour une bête de somme !


PROTÉE.

Comment çà, messire ?


DILIGENCE.

Eh bien, vous me faites porter vos lettres, et vous me payez de ce pauvre compliment : butor ! Convenez que je vous sers pour une bête de somme.


PROTÉE.

Malepeste ! tu as l’esprit vif.


DILIGENCE.

Pas assez cependant pour attraper une bourse inerte comme la vôtre.