Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



PUCK

Vous serez obéi, mon maître !

Ils sortent.

Scène III.

Une autre partie du bois.

Entre TITANIA avec sa suite.

TITANIA

Allons ! Maintenant une ronde
Avec une chanson de fée !
Puis vous disparaîtrez pour un quart de seconde,
Et vous irez tuer les moustiques qui pondent
Dans le cœur des nymphées.
D’autres dépouilleront les chauves-souris lestes
De la peau de leurs ailes
Pour en faire des vestes
À mes elfes fidèles !…
Les dernières enfin chasseront les chouettes
Qui hululent, effarouchées
Par vos cris et vos pirouettes !…
Et vous, chantez pour moi quand je serai couchée !…

CHANSON DES FÉES


PREMIÈRE FÉE

Vous, fourmis que la terre a vomies,
Vous, serpents à la langue bifide,
Hérissons épineux, vers livides.
N’éveillez pas la reine endormie !…