Page:Shakespeare - Un songe de nuit d’été, trad. Spaak, 1919.djvu/69

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Scène II.


Une autre partie du bois. — Entre OBÉRON.


OBÉRON

La reine est-elle réveillée ?…
Je suis curieux de savoir
Quel est l’être qui s’est fait voir
À ses yeux le premier, et dont, en un moment,
Le charme la fit amoureuse, éperdûment !…
Voici mon messager !…

Entre PUCK.

Quelle folle entreprise,
Petit farceur, complotes-tu
Dans ce bois enchanté ? Ma maîtresse est éprise


PUCK

Dans ce bois enchanté ? Ma maîtresse est éprise
D’un monstrueux individu !
D’un âne ! [À l’heure où la délasse
Le sommeil coutumier dans ce berceau perdu,
Toute une bande de paillasses,
Artisans de la ville, échappés de boutiques,
Rustres à donner la nausée,
Sont venus répéter une œuvre dramatique
Dont ils vont divertir les noces de Thésée !
Le plus crétin d’eux tous ayant soudain quitté
La scène, j’en ai profité
Pour remplacer son crâne
Par une tête d’âne !…