Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 1.djvu/28

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


lement engagé à m’assister dans mon entreprise.

» Le maître est un homme d’un talent très-distingué, et se fait remarquer sur le vaisseau par sa modération et la douceur de sa discipline. Il est vraiment d’un naturel si bon, qu’il ne chassera pas (amusement favori, et presque le seul qu’on trouve ici), parce qu’il ne peut souffrir de verser le sang ; en outre, il est d’une générosité héroïque. Il y a quelques années qu’il était amoureux d’une demoiselle Russe, qui n’avait qu’une fortune médiocre. Possesseur d’un capital considérable, amassé dans ses courses maritimes, il obtint sans peine que le père de la jeune fille consentît au mariage. Il la vit