Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/119

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


père ; et en même temps elle déplorait avec douceur son propre sort.

» J’ai des copies de ces lettres ; car je sus, pendant ma résidence dans la cabane, me procurer ce qui était nécessaire pour écrire, et je voyais souvent les lettres entre les mains de Félix et d’Agathe. Avant de nous séparer, je veux vous les donner ; elles confirmeront ce que je raconte : pour le moment, comme le soleil est déjà très-bas, je me bornerai à vous en dire la substance.

» Safie racontait que sa mère était une Arabe chrétienne, prise et emmenée en esclavage par les Turcs ; qu’elle avait séduit, par sa beauté, le cœur du marchand, et qu’elle en était devenue l’é-