Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/158

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bien même vous seriez criminel ; car ce malheur seul pourrait vous conduire au désespoir, et vous éloigner de la vertu. Moi aussi je suis malheureux, ma famille a été condamnée, et elle était innocente : jugez donc si je ne sens pas vos infortunes ».

— « Comment pourrai-je vous remercier, mon excellent et unique bienfaiteur ? Vous êtes le premier homme qui m’ait fait entendre des paroles bienveillantes ; j en serai toujours reconnaissant. Votre humanité me garantit tout succès près des amis que je suis sur le point de voir ».

— « Puis-je connaître le nom et la demeure de ces amis » ?