Page:Shelley - Frankenstein, ou le Prométhée moderne, trad. Saladin, tome 2.djvu/48

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
(48)


CHAPITRE X.


« J’ai beaucoup de peine à me rappeler les premiers momens de mon existence ; tous les événemens de cette époque ne se retracent à ma mémoire qu’avec confusion et en désordre. Une étrange multiplicité de sensations me saisit ; je vis, je touchai, j’entendis et je sentis à la fois ; mais ce ne fut que longtemps après que j’appris à distinguer les opérations de mes divers sens. Je me souviens que, par degrés, une lumière plus forte agit sur mes nerfs, et me força de fermer les