Page:Smith - Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations, Blanqui, 1843, II.djvu/144

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le producteur et le consommateur, sont les meuniers, les boulangers, les fariniers, avec une quantité de malheureux regrattiers.

L’ancienne police de l’Europe, au lieu de chercher à affaiblir cette haine populaire contre un commerce si avantageux au public, paraît, au contraire, l’avoir autorisée et même encouragée.

Par les statuts des cinquième et sixième années d’Édouard VI, chap. xiv, il a été statué que quiconque achèterait du blé ou grain avec intention de le revendre, serait réputé accapareur frauduleux, et serait, pour la première fois, condamné à deux mois de prison et à une amende montant à la valeur du blé ; pour la seconde, à une incarcération de six mois et à une amende du double de cette valeur ; et pour la troisième fois, mis au pilori, condamné à une incarcération aussi longue qu’il plairait au roi, et à la confiscation de tous ses biens meubles et immeubles. La police ancienne de la plupart des autres pays de l’Europe ne valait pas mieux que celle de l’Angleterre.

Il paraît que nos ancêtres s’étaient imaginé que le peuple achèterait son blé à meilleur compte du fermier que du marchand de blé, qui, à ce qu’ils craignaient, exigerait, outre le prix payé par lui au fermier, un profit excessif pour lui-même. Ils tâchèrent même d’empêcher, autant que possible, qu’aucun tiers, quel qu’il fût, pût s’entremettre entre le producteur et le consommateur ; et ce fut là l’objet d’une quantité de gênes qu’ils imposèrent au commerce de ceux qu’ils appelaient blatiers ou voituriers de blé. D’abord, personne ne pouvait exercer ce métier qu’en vertu d’une patente qu’il certifiât sa probité et sa bonne foi ; et pour accorder cette patente, il fallait, d’après le statut d’Édouard VI, l’autorité de trois juges de paix. Mais, par la suite, cette formalité même fut jugée une entrave insuffisante et, par un statut d’Élisabeth, le privilège d’accorder la patente fut réservé aux sessions de trimestre[1].

Par là, l’ancienne police de l’Europe cherchait à régler l’agriculture, le grand commerce des campagnes, sur des maximes tout à fait différentes de celles qu’elle avait adoptées à l’égard des manufactures, le grand commerce des villes. En ne laissant au fermier d’autres acheteurs que les consommateurs ou leurs facteurs immédiats, qui sont les

  1. Cour formée de la réunion de tous les juges de paix de chaque comté : elle se tient tous les trois mois, et alternativement dans une des villes principales du comté.