Page:Spyri - Encore Heidi, 1882.pdf/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
— 30 —

— Oh ! maintenant la grand’mère va manger aussi de ces bons gâteaux !

Elle se mit à sauter tout autour de la boîte et aurait voulu tout de suite refaire le paquet et courir chez la grand’mère. Mais le grand-père décida qu’elle irait plus tard, vers le soir, quand on descendrait accompagner le docteur. Heidi découvrit ensuite le joli sac de tabac et l’apporta vite au grand-père qui en fut très satisfait et bourra aussitôt sa courte pipe. Puis les deux hommes, assis côte à côte sur le banc et lançant devant eux de longues bouffées de fumée, se mirent à parler de choses et d’autres, tandis que Heidi allait et venait sans cesse de l’un à l’autre de ses trésors. Soudain, elle revint auprès du banc, se posta devant son ami, et dès qu’il y eut une pause dans la conversation, elle déclara d’un ton péremptoire :

— Non, cela ne m’a pas fait plus plaisir que le vieux docteur !

Tous deux ne purent s’empêcher de rire, et le docteur assura qu’il ne l’aurait pas cru.

Quand le soleil fut sur le point de disparaître derrière la montagne, le visiteur se leva pour re-