Page:Stendhal - Romans et Nouvelles, I, 1928, éd. Martineau.djvu/180

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PLAN [1]
Amour[1]


A
vec les ménagements féminins convenables, Mina dit au duc :

— Tenez, qu’il ne soit jamais question d’amour ni de mariage entre nous et je me sens disposée à être votre amie.

Le duc trouva cela piquant ; en venant souvent chez Mina il cessera d’être persécuté par sa mère (qui songe beaucoup aux sept millions de Mina). (Dans la scène avec l’abbé : « Voilà quatre mariages que ma mère manque, j’en suis excédé, s'il faut parler net. »)

Il vient chez Mina. Elle lui dit :

— Vous gardez trop le silence dès qu’il y a quatre personnes dans le salon. Parlez.

Elle pique Léon en lui disant : « Les momies d’Égypte ont une enveloppe de bois de figuier épaisse de deux pouces. Tel est

  1. Stendhal écrivit les dernières pages de son manuscrit le 18 mai. Et le 21 mai il traçait le plan dont nous reproduisons tout l'essentiel, en guise de conclusion.

    N,D.L.E.