Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 4.djvu/275

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


de sa famille… Alors, ces richesses si chères à la fainéantise, à l’orgueil, aux excès du clergé, il lui eût fallu les acquérir par le travail… Aussi, honte, exécration à ces princes des prêtres de l’Église de Rome !… Aussi, malheur à notre vieille Armorique, si jamais la foi de nos pères s’éteint en elle !… Croyez-moi, Kervan, du jour où la Bretagne subira le joug catholique, elle subira le joug de la royauté franque !…

— Fasse le ciel que ces cruelles appréhensions ne se réalisent jamais, Ronan ! Écartons ces tristes pensées, parlons de la vie paisible et laborieuse de la colonie de la vallée de Charolles.

— Oui, là nous avons jusqu’ici vécu heureux, cultivant nos champs en commun, et partageant en frères les fruits de notre travail commun, selon ces mots gravés sur la garde du poignard que je vous ai apporté : Amitié, communauté !

— Mais cet autre mot que j’y ai lu, ce mot Ghilde, que signifie-t-il ?

— C’est un mot saxon ; il signifie association, confrérie, parce qu’en ce pays du Nord, d’après une coutume dont l’origine se perd dans la nuit des temps, tous ceux qui font partie d’une ghilde se jurent en secret, par serment mystérieux et sacré : Amitié, appui, solidarité en toutes choses… La maison de l’un des associés brûle-t-elle, tous les autres l’aident à la reconstruire ; sa récolte est-elle détruite par la grêle ou par l’orage, tous les associés, se cotisant, l’indemnisent de ce dommage ; il en est de même si son vaisseau périt dans un naufrage… Craint-on de partir seul pour un long voyage, un, deux ou plusieurs associés vous accompagnent ; quelqu’un de la ghilde est-il victime d’une iniquité, tous prennent parti pour lui, afin d’obtenir justice ; est-il outragé, tous se joignent à l’offensé pour l’aider à obtenir réparation ou vengeance (C)… Ce qu’il y a de fécond dans ce principe de fraternelle solidarité, notre communauté l’a mis en pratique. Là nous disons comme autrefois en Vagrerie : Tous pour chacun, chacun pour tous…