Page:Sue - Les Mystères du peuple, tome 4.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Sur l’autre char, l’évêchesse, pimpante sous ses colliers d’or et ses plus beaux atours, que son amoureux Vagre a sauvés de l’incendie, tantôt lisse sa noire chevelure, en jetant un coup d’œil sur un petit miroir de poche ; tantôt attife son écharpe, tantôt gazouille, folle comme une linotte sortant de cage. De ce jour d’amour et de liberté tant rêvé, elle jouit enfin, après avoir, dix ans et plus, vécu presque prisonnière ; elle semble émerveillée de ce voyage matinal à travers ces belles montagnes de l’Auvergne, ombragées de sapins immenses, et d’où bondissent des cascades bouillonnantes ; elle parle, rit, chante, et chante encore, lorgnant du coin de son œil noir, l’amoureux Vagre, lorsque, leste, et triomphant, il passe près du chariot. Soudain, regardant au loin, elle paraît émue de pitié, avise une amphore entourée de jonc, placée près d’elle par la prévoyance du Veneur, la prend, et se tournant vers l’arrière du char, où se trouvaient entassées plusieurs femmes et filles esclaves, voulant de bon cœur, comme leur belle maîtresse, courir un peu la Vagrerie, elle dit à l’une d’elles :

— Porte cette bouteille de vin épicé à mon frère l’évêque ; le pauvre homme aime à boire ce qu’il appelle son coup du réveil ; mais ne lui dis pas que ce vin vient de ma part, il le refuserait peut-être.

La jeune fille répond à l’évêchesse par un signe d’intelligence, saute à bas du char, et se met en quête de Cautin. La plupart des esclaves ecclésiastiques, lors de l’incendie et du pillage de la villa, ont fui dans les champs, craignant le feu du ciel s’ils se joignaient aux Vagres ; mais les autres, moins timorés, accompagnent résolument la troupe de ces joyeux compères… Il faut les voir alertes, dispos comme s’ils s’éveillaient après une paisible nuit passée sous la feuillée, le jarret nerveux, malgré l’orgie nocturne, aller, venir, sautiller, babiller, donner çà et là des baisers aux femmes ou aux outres pleines, mordre à belles dents un morceau de venaison épiscopale ou un gâteau de fleur de froment.

— Qu’il fait bon en Vagrerie !