Page:Swift - Gulliver, traduction Desfontaines, 1832.djvu/299

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


bientôt pour l’Angleterre. Quel plaisir ce fut pour moi de revoir ma chère patrie après cinq ans et demi d’absence ! Je me rendis directement à Redrif, où je trouvai ma femme et mes enfans en bonne santé.