Page:TMI - Procès des grands criminels de guerre devant le Tribunal militaire international, vol. 1, 1947.djvu/319

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


qu’ils avaient donnée à ce pays. La manière dont il mena ces discussions montre clairement qu’il n’y prit pas part de bonne foi, dans l’espoir d’aplanir le différend germano-polonais.

Von Ribbentrop fut informé à l’avance des attaques qui devaient être effectuées contre la Norvège et le Danemark, d’une part, les Pays-Bas, de l’autre ; il prépara les mémorandums officiels du ministère des Affaires étrangères qui essayaient de justifier ces actes d’agression.

Von Ribbentrop assista à la conférence du 20 janvier 1941, au cours de laquelle Hitler et Mussolini envisagèrent l’attaque contre la Grèce, et à la conférence du même mois qui permit à Hitler d’obtenir d’Antonesco que les troupes allemandes fussent autorisées à traverser la Roumanie pour effectuer cette attaque. Lorsque, le 25 mars 1941, la Yougoslavie adhéra au Pacte Tripartite, elle avait reçu de von Ribbentrop l’assurance que l’Allemagne respecterait sa souveraineté et son intégrité territoriale. Le 27 mars 1941, à la suite du coup d’état yougoslave dirigé contre l’Axe, l’accusé assista à une réunion au cours de laquelle furent élaborés des plans en vue de réaliser l’intention qu’avait proclamée Hitler de détruire la Yougoslavie.

En mai 1941, von Ribbentrop assista à une conférence entre Hitler et Antonesco, au sujet de la participation roumaine à l’attaque contre l’URSS. Il s’entretint également avec Rosenberg de l’établissement d’un plan prémilitaire d’exploitation politique des territoires soviétiques. En juillet 1941, après le déclenchement de la guerre contre l’Union Soviétique, il pressa le Japon d’attaquer ce pays.


Crimes de guerre et crimes contre l’Humanité.

Von Ribbentrop participa à une réunion le 6 juin 1944, au cours de laquelle fut décidé le lynchage systématique des aviateurs alliés effectuant des attaques à basse altitude. En décembre 1944, le ministre des Affaires étrangères fut mis au courant des plans d’assassinat d’un général français, prisonnier de guerre, et il invita ses subordonnés à veiller à ce que les détails de cette opération fussent exécutés de façon à éviter qu’elle ne fût découverte par les puissances protectrices.

Von Ribbentrop est également responsable de crimes de guerre et de crimes contre l’Humanité en raison de son activité à l’égard des pays occupés et des satellites de l’Axe. Le fonctionnaire allemand le plus important au Danemark et dans la France de Vichy était un représentant du ministère des Affaires étrangères et von Ribbentrop est donc responsable des mesures économiques et politiques appliquées pendant l’occupation de ces pays. Il incita les Italiens à adopter des méthodes impitoyables en Yougoslavie et en Grèce.