Page:Taine - Les Origines de la France contemporaine, t. 11, 1904.djvu/102

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
79
L’ÉGLISE


approches de 1870, il est presque universel ; après 1870, il l’est tout à fait et ne peut pas ne pas l’être ; quiconque refuse de se soumettre est exclu de la communauté et s’en exclut lui-même ; car il nie un dogme qu’elle professe, un dogme révélé, l’article de foi qui vient d’être décrété par le pape et le concile. Dorénavant, aux yeux de tout homme qui est et qui veut rester catholique, le pape, dans sa chaire magistrale, est infaillible ; quand il prononce sur la foi ou sur les mœurs, Jésus-Christ lui-même parle par sa bouche, et ses définitions doctrinales sont « irréformables » ; « elles le sont d’elles-mêmes, à elles seules, par leur propre vertu, et non pas en vertu du consentement de l’Église[1] ». Par la même raison, son autorité est absolue, « non seulement dans les choses qui concernent la foi et les mœurs, mais encore dans les choses qui concernent la discipline et le gouvernement de l’Église[2] ».

    vinciaux à l’étranger avant 1870). — Cf. M. de Montalembert, Des Intérêts catholiques, 1852, ch. II et VI. « La doctrine ultramontaine est la seule vraie. Les idées du grand comte de Maistre dans son traité sur le pape sont devenues des lieux communs pour toute la jeunesse catholique. » — Lettre de Mgr Guibert. 22 février 1855. « Le gallicanisme n’existe plus. » — Diary in France, by Christopher Wordsworth, D. D., 1845. « Il n’y a pas deux évêques en France qui ne soient ultramontains, c’est-à-dire dévoués aux intérêts du siège romain. »

  1. Constitutio dogmatica prima de Ecclesia Christi, 18 juillet 1870. « Ejusmodi romani pontificis definitiones ex sese, non ex consensu Ecclesiæ irreformabiles esse. » (ch. IV.)
  2. Ib., ch. III. « Si quis dixerit romanum pontificem habere tantummodo officium inspectionis vel directionis, non autem plenam et supremam potestatem juridictionis in universam Ecclesiam, non solum in rebus quæ ad lidem et mores, sed etiam in iis quæ ad disciplinam et regimen Ecclesiæ per totum orbem