Page:Taine - Les Origines de la France contemporaine, t. 11, 1904.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
99
L’ÉGLISE


Toutes ces lacunes et disparates dans le caractère épiscopal, toutes ces différences et distances entre les origines, les intérêts, les mœurs, les manières du bas clergé et du haut clergé, toutes ces inégalités et irrégularités qui aliénaient les inférieurs au supérieur, ont disparu ; le régime moderne a détruit le mur de séparation que l’ancien régime avait mis entre l’évêque et ses clercs. Aujourd’hui, il est, comme eux, un plébéien, d’extraction commune et parfois très basse, celui-ci fils d’un cordonnier de village, celui-là enfant naturel d’une pauvre ouvrière, l’un et l’autre hommes de cœur et qui ne rougissent pas de leur humble origine, publiquement tendres et respectueux envers leurs mères, tel logeant la sienne, jadis servante, dans son palais épiscopal, et lui donnant la première place à sa table parmi les convives les plus qualifiés et les plus titrés[1]. C’est « un officier de fortune », je veux dire, de mérite, et un vieil officier. D’après l’almanach de 1889, les trois plus jeunes ont de quarante-sept à quarante-neuf ans ; tous

    mois, il ne regardait plus aucune affaire des états ni de son diocèse, et il vivait à Haute-Fontaine avec sa nièce, Mme de Rothe, dont il était l’amant ; Mme de Dillon, sa petite-nièce, et le prince de Guéméné, amant de Mme de Dillon, habitaient le même château. Les bienséances de tenue étaient fort grandes, mais les paroles y étaient plus que libres, tellement que la marquise d’Osmond, en visite, « était embarrassée jusqu’à en pleurer… Le dimanche, par respect pour le caractère du maître de la maison, on allait à la messe ; mais personne n’y portait de livre de prière ; c’étaient toujours des volumes d’ouvrages légers et souvent scandaleux, qu’on laissait traîner dans la tribune du château, à l’inspection des frotteurs, libres de s’en édifier. »

  1. Vie de Mgr Dupanloup, par l’abbé Lagrange. — Histoire du cardinal Pie, Évêque de Poitiers, par Mgr Baunard.