Page:TheatreLatin1.djvu/350

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


naissez fort bien mon caractère, combien je suis doux Cal. (à la cozjfeusc.) Et toi, pourquoi l’as·tu reçu? rtpaciflque. Je tous atintcrrogécs pcnduntqu on Vous La 00;/f. Ma jeune maitresse m’&va1t priés da lui fouettait au poteau Ou vous chez nïtuchecs. Je mc sou- apporter un enfant , et dc tenir tout bien secret. viens de vos aveux... Je sais tout. J’enœuds que vous Cal. Réponds , qu’as·t1i fàit de cet enfant? PSPÉÈÃBZ C€SHV€1IX,Sî1l’lS ([11,ll soit b€S0lD d€CO|.1Èl‘ûi!1È€· La cow JB Pai porté ma maîtrgggg, Quoique vous ayez touics deux le naturel ,dc la Cal. Et qu’c11a-t·ellc fait, ta maîtresse? cuulcuvrc, gardcz-vous , je vous en avertis , d lavoir La coëff. Ella l’a donné aussitôt à ma maîtresse. deux langues. çar ic ne ferais pasl de grâec a vos Ca!. A quelle maîtresse, peudardc? dcuxIz1ngues...u moins que Vo\1S ¤’£umi€Z lTl1€.UX(]\1C La serv. C’cst qu’elle a deux maîtresses, 1% ZOUS 1`€€0¤1d¤\$È lü CEUX (lm VOUS Éîlîllëfll 51 bien Cal. (à la servante. ) Fais attention à ne mc dira va .591*0. La V10 lance UT il C0¤Ii‘&1Hl6 Il EIVOUCF 18 qqg œ que jg tg demanda, el à nc parler que quand vér]t,é.... Ces courroies font tant de mal aux je tlînterroçre. · ¤ · . " . . f .Cal. (aux deux femmes.) Eh bien. si vous mc La COU? Je veux dm que la mem de ma map altes du nouveaux aveux, on va vous délier. messe ya donné à sa une D’ . ’ . i ` e · ` ,.` si ge (ajgügîg gg îlemïî ‘:§È’P_Dz°*’ que œla Cal. Tu m’en dis pluslong que tunt0t... gîê c£·’:}y Pour m`$i° ;·i~¤0És qiîî ELF S10. si nc M ‘°ë/f "°“S ·**’°° demanda ~‘**~’=·¤*=·s·*· ‘ ’ .’ ° " CZ.Béond ·`t. ’. i ` ` ’, Cal. Avant tout, 1l faut vous séparer : (il lassé- dongé? P S H Q Qu En a fm œuca qmon I 1 ` i " ` ’ . . mirc) comme cela, 0 ssl b en j ai mes raisons. La mc/f EM lia suppose. in que vous ne vous fassiez pas des S1gn8S,_)c servi- Cal Ft à qui p rm de mur entre vous deux. (A la servante.) Al- Iaéûàf A cire même com ne son propre enfant lons, aria. ’ ' ’ · " _ ’ La gem. Que dimjc? Cat. Sou propre enfant! Dieux puissants! est-il · ` i ` I · · ’ Cal. Quest devenu l enfant dont ma lille est ac- l’fS$“;I° En [mat emnîa vepiî îT’°°Li°hcî\q Lu} mîfaçt , . . . · , . · . ‘ 1 l comm, mon peusriiw Raconte-moi promptement P FS “°‘ """“ ‘l“" “ ‘"’ “’ ° ‘É"’°· ""* °I,° * “ mme cette intrigue mis au monde sansdouleiirs, pzirlessouffranœsd une ’ 1 ‘ ~ . . . . . l ’ 1 · La serv. (montrant la coq/feuse.) Je 1,31 remis 21 îëîzîfïîèëîgïcïgslzâlïtL? t â crîîaît gel? . · > * I i i.. cette femme. D . I . , , * . . . J g [ Cal. Gest hom (a la covfeuœ’) AS_m reçu Penfam plusieurs peres W oyeï un peu-1 audace des fe nmcs de ses mains? La serv. Les hommes sont 1c1 plus coupables que La COM/Z OHL les femmes. Car c’0St un homme et non une femme · · · ‘ ’ , Cal. Ilsufüt,ta1s-toi. (A part.) Je n en veux pas <1¤¤5=S*1¤¤*=>¤¥<*~ï sa gr°SS°SS°· _ davantügc mlm mven a du aSScz_ (al. On sait bien Cela. Il paraît que tu as bien · · ’ · I La “.,—v_ Je n’en_ dlsconvlcns paS_ garde ma pauvre Iilh,. I Cal. (apart.) Lette rcponscte prépare dunoirpour La ser 0. Isa force fait c. pouiioxr. C etait un I _ _` I • ¤ l I I I I ’ _ ’ • tes épaules. Leurs temoignages S accordent fort bien. hûmmc, 1l Etait le us fort, i si mo nplie . il a ob Dm. (a part.) Malheur à moi! on va découvrir tenu ce qu ilvuulauti U I certaines équipées que j’espérais cacher toujours. Cal. Il fa en meme temps attire une mauvaise affaire·

Cal. (à la servante.) Dis-moi, qui t’a ordonné de lui remettre cet enfant ?

La serv. La mère de ma maîtresse.

La serv. Vous n'avez pas besoin de me le dire, je le sais par expérience.

Propcmndnm cxpertœ estis, quam ego sim mitis tranquil- Puar ut adlerretur, eaqluc 1.1} cçlîrcntur o?n1r;în. t Ad luzquœ homo. Call. Loquvre tu : qui eo ecxsi puero bus . mcam Rogitavi ego vos verbernns amhas pendenlcis simul; ` humm detnli. _ V Conmi-mini , quo quidquc pacto silis nonfrssœ; scio. Call. Quid eo puero tua hem fecit? Tons!. Hcrw mea: cx- Hcic nunc volo scîre oodem pnctu , sine malo Inteaminî. 769 templo dedit, I 770 Quamquam vos oolubrino ingcnio umbœ estis; edico prin: , Call. Quoi? malnm , herœ? .4::::. Duzn sunt istœ. Call. Cava Ne dupliceîs habeatis linguasz ne ego bilingucis vos ncœm ; 111, 1¤¤>¤ •1l¤<¤ïî¤ 1‘08¤· MS! _ _ _ Nisi si ad tintinnaculos vos voltis œduui sims. Eu qua: cxquiro. Tonst. Mater filme donc dudit, mqqam. Anc. Vis subegit verum fnteri, ils low lœdunt hrachia. Call. Plus llllîlm dudum , inqunm, loqucre. Tons!. Plus lu Call. At , si vcrum mihieritis fnssœ, viuclis exsoivnminl. 754 I rdgitas. Cul. Responde ocius: I Din. Eüam mmc, quid sit negoti , falsus iuœriusqua sum; Quid Jlla, quoi tlonalus est? Tout. Suhposivlt. Can, Quoi! Nisi quiu timeo tamen. Toast. Ego nec quid peccavi sciu. ops!. Sib: _ _ 7’M cruz. ommum primum diversœ smc’; mm sic ; Istuc vom. Pro î1|10|¤ Call- P1‘0*1|10l0‘? D1·¤!>w>r¤,v<>¤lr¤m üdem, Neva inter vos signilicetis , ego cro parics : loquerc tu. Ut facilius alia, quam illu onde est , puerum allunum parit? JM. Quid Ioqunr? Call. Quid pucro fnctum ’at , mm quœm Ilœc labora nlieno puerurn pepcrît sine dolorlbus. pnperit tiliu, 759 Pucr quidem imams : mntrus duas habçt, eenvias dun; 4 Mao ncpnü? capita rcrum mlhl expeditc. Anc. Islœ derli. Jam _mvLuo , paires quot fuermt : vide, sis, facinus mu- Catl. Jam mou. Adccpisl.in‘puerum tu nb bac. Tomi. Ad· Ilrâôrcï l h lu [ t d i d œpi. Call. Time- Ana agis po mc mal a per lm: n v ron, qunm a Nihil moror prœtcreau satis as fassa. Anc. lntitias non oo. mutieu-es. ’ . 780 Call. Jnm livorcm tutc scapulis istoc concinnus luis. Vir illam, mm mulier prmgnalem fecit. Call. Et idem vgo Conveniunt adhuc utriusque vcrhn. Din. Vœ miscro mlhi! istuc sain. Mea mmc fzicinorn npcriuutur, claim quan spvravi forv. 76ô Tu bonn el cusios iuisli! IAM:. Plus puma! qui plus valet. Call. Loquerc tu : qui dare le huic pucrum jussit? Am:. Vir crut, plus vailebnl, vicit; quod pelebat, abstullt. Hora major mea. Cult Et Lim quidem, hcrclc, Idem adtulit magnum mn- Call. Quid lu ? cur cum adcepisli? Tons!. Hara mea roga- |um· 780 vit meininor, Anc. De istoc ipsa, ctsi_ tu laccas, rcapse experta inteltego,

1.