Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol10.djvu/310

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tout à coup, la princesse se mit à pleurer.

— Excusez-moi, dit-elle.

Rostov, en plissant les sourcils, salua encore une fois très bas et sortit de la chambre.