Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol11.djvu/220

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Qui ? prononça Danilo Terentitch, jusqu’ici silencieux. Sa voix était calme et lente. — C’est Moscou qui brûle, mes frères… C’est elle, notre mère blan… Tout à coup sa voix s’entrecoupa et il sanglota comme sanglotent les vieillards. Et tous paraissaient attendre cela pour comprendre la signification que devait avoir pour eux cette lueur. On entendit des soupirs, des mots de prière et les sanglots du vieux valet du comte.