Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/116

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


centration d’un si grand pouvoir en une seule main.

L’article 43 promet la préparation des maîtres. Bien que, comme promesse, cet article ne fasse pas partie du projet, je ne puis m’empêcher d’observer que la tentative de préparer n’importe quels maîtres, tant dans notre institut pédagogique que dans les séminaires allemands, dans les écoles normales françaises et anglaises, n’a donné jusqu’ici aucun résultat et n’a fait que prouver l’impossibilité de préparer les maîtres, surtout ceux des écoles populaires, de même qu’on ne peut préparer les artistes ou les poètes. Les instituteurs ne se forment qu’à mesure du développement du besoin général de l’instruction et du relèvement de son niveau général.

Les articles 44 et 45 expliquent que pour remplir les fonctions d’instituteur on peut appartenir à n’importe quelle classe, que les ecclésiastiques peuvent être instituteurs, que les personnes n’appartenant pas à la noblesse peuvent l’être également ; et, dans le même article, on dit que si un ecclésiastique s’est chargé d’être instituteur, alors il doit absolument enseigner ! Tout cela est parfaitement juste. Dans l’addition à l’article 43 il est dit que le curateur ou un arbitre territorial recommanderont à l’inspecteur les personnes pouvant instruire. Je pense que le frère ou l’oncle de l’arbitre territorial ou du curateur peuvent aussi recommander des maîtres à l’inspecteur.