Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/505

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Tolstoï - Œuvres complètes, vol13 (page 505 crop)

D’après cette échelle, je pouvais écrire toutes les gammes possibles, majeure et mineure, en commençant par n’importe quelle note. Ces exercices occupaient beaucoup les élèves et les amusaient tellement que, souvent, entre deux classes, des élèves écrivaient des mélodies, des chansons qu’ils savaient. Ces élèves fredonnent souvent des motifs de chansons qu’ils n’auraient pu même nommer, mais ils fredonnent avec goût et n’aiment déjà plus entendre crier une chanson par tous ensemble et sans mesure. Nous avions eu à peu près douze leçons pendant l’hiver : l’ambition vint