Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol13.djvu/81

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


relief, la géométrie d’après les figures, la zoologie d’après les animaux, etc., ce que chacun de nous sait depuis qu’il est né, ce qu’il n’était pas besoin d’inventer, parce que la nature s’en est chargée depuis longtemps et, grâce à quoi, quiconque n’est pas élevé dans la conception contraire sait cela.

Et l’on nous propose sérieusement ces méthodes et leurs pareilles pour préparer les maîtres d’après certaines méthodes, à nous qui commençons à créer des écoles dans la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, sans aucune tradition historique, sans aucune erreur et avec une conception tout autre que celle qui était à la base des écoles européennes. Outre le caractère mensonger de cette méthode, fondée sur la violation de l’esprit des élèves, pourquoi nous, à qui le sacristain a enseigné bouki-az-ba et qui avons appris à lire en six mois, pourquoi emprunterions-nous Lautiranschauungsunterrichtsmethode, avec laquelle il faut une année et plus pour apprendre ?

Nous avons dit plus haut qu’à notre avis chaque méthode est bonne et que chacune est incomplète. Chaque méthode est bonne pour un certain élève, pour une certaine langue et un certain peuple. C’est pourquoi la méthode phonétique, et toute autre méthode non russe, sera pire pour nous que bouki-az-ba. Si Lautiranschauungsunterrichtsmethode, connue depuis le dix-septième siècle en Allemagne, où plusieurs générations sont déjà élevées à penser