Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/240

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La nuit une louve vint, et allaita les deux jumeaux.

Les enfants grandirent et devinrent forts et beaux. Ils vivaient dans la forêt, non loin de la ville où habitait Amulius ; ils apprirent à chasser et ils se nourrissaient du produit de leur chasse. Le peuple les connaissait et les aimait pour leur beauté. On appelait le plus grand Romulus et le plus petit Rémus.

Un jour, les bergers de Numitor et d’Amulius, qui gardaient le bétail non loin de la forêt, se prirent de querelle. Les bergers d’Amulius s’emparèrent des troupeaux de Numitor. À cette vue, les jumeaux poursuivirent les bergers, les rattrapèrent et reprirent le bétail.

Les bergers de Numitor en gardèrent rancune aux jumeaux, et, profitant de l’absence de Romulus, ils arrêtèrent Rémus, le conduisirent près de Numitor et lui dirent : « Deux frères vivent dans la forêt. Ils volent le bétail et se livrent au brigandage. En voilà un que nous avons capturé et que nous ramenons. » Numitor ordonna de conduire Rémus chez le roi. Amulius s’écria : — « Ils ont offensé les bergers de mon frère, à lui de les juger. » On conduisit de nouveau Rémus chez Numitor.

Celui-ci le fit appeler et lui demanda : — « D’où viens-tu et qui es-tu ? » Rémus répondit : — « Nous sommes deux frères. Quand nous étions petits, on nous apporta dans un berceau, au pied d’un arbre, sur le bord du Tibre, et là nous fûmes nourris par