Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/285

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


La Souris petite fille.
Conte.

En passant près d’une rivière, un homme aperçut un corbeau qui s’emparait d’une souris. Il lui lança une pierre, le corbeau lâcha la souris et elle tomba dans l’eau. L’homme la retira et l’emporta chez lui. Il n’avait pas d’enfants et se dit :

— « Ah ! si cette souris pouvait se transformer en petite fille !»

Et aussitôt, la souris fut ainsi transformée. La petite fille grandit, et, un jour, l’homme lui demanda :

— Qui veux-tu épouser ?

Elle répondit :

— Je veux épouser celui qui est le plus fort au monde.

L’homme alla trouver le soleil et lui dit :

— Soleil ! ma fille veut épouser celui qui est le plus fort, tu es le plus fort au monde, épouse donc ma fille !

Le soleil lui répondit :

— Je ne suis pas le plus fort, les nuages m’obscurcissent.

L’homme alla trouver les nuages et leur dit :

— Nuages ! vous êtes les plus forts au monde ; épousez donc ma fille !

Et les nuages lui répondirent :