Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/349

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dans le même village… Un jour, les Russes arrivèrent, détruisirent le village et tuèrent sept de ses fils. Le survivant se rendit aux Russes. Le vieux alla lui-même se constituer prisonnier des Russes. Il vécut trois mois au milieu d’eux, trouva enfin son fils, le tua et s’enfuit. Depuis, il cessa de guerroyer. Il se rendit à La Mecque prier Allah. Voilà pourquoi il a le droit de se coiffer du turban, car celui qui est allé à La Mecque s’appelle hadji et porte le turban. Il ne vous aime pas, vous autres… Il m’a demandé de te tuer. Mais je ne peux pas. J’ai donné de l’argent pour t’avoir. D’ailleurs, je t’ai pris en affection, Ivan, et non seulement je ne voudrais pas te tuer, mais si je n’avais donné ma parole, je ne te laisserais pas partir.

Il se mit à rire et répéta en russe à plusieurs reprises :

— Toi, Ivan, bon ; moi, Abdul, bon !