Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/397

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’HUMIDITÉ


I

Lorsque l’araignée a tissé une toile épaisse, tantôt elle se tient immobile au milieu de son nid, tantôt elle quitte ce nid et s’en va plus loin se tisser une nouvelle toile. Pourquoi ?

L’araignée tisse sa toile suivant le temps qu’il fait et qu’il fera. L’examen de la toile permet de reconnaître le temps qu’il fera : si l’araignée est immobile, tapie au milieu de sa toile, sans chercher à la quitter, signe de pluie. Sort-elle, au contraire, du nid pour tisser plus loin une nouvelle toile, signe de beau temps.

L’araignée a les sens tellement subtils qu’à peine l’humidité commençe-t-elle à se condenser dans l’air, alors que nous ne sentons pas cette humidité et que, pour nous, le temps est toujours serein, que pour l’araignée il pleut déjà.

De même qu’un homme déshabillé sentira l’hu-