Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol14.djvu/399

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Parce qu’elles sèchent inégalement. Si l’on appuie contre un poêle le bout d’une planche humide, l’eau en sortira et le bois se contractera de ce côté, tirant à soi l’autre côté ; mais le côté humide ne pouvant se contracter à cause de l’eau, toute la planche se courbera.

Pour empêcher les planches de se courber, on débite en lames des planches sèches et on les plonge dans l’eau bouillante. Quand toute l’eau a bouilli, on les ajuste ensemble, et elles ne se courbent pas (c’est ainsi que l’on procède pour les parquets).