Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol16.djvu/294

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


souffrir, prononca-t-elle, en le regardant humblement. Vous ne l’aimez pas… Laissez-le-moi ?

— Vous l’avez dit, j’ai même cessé d’aimer mon fils ; le dégoût que vous m’inspirez rejaillit jusque sur lui. Néanmoins je le garderai. Adieu.

Et il voulut s’en aller, mais ce fut au tour d’Anna de le retenir.

— Alexis Alexandrovitch, laissez-moi Serge ! murmura-t-elle encore une fois. Je n’ai rien de plus à vous dire. Laissez-moi Serge jusqu’à mes… Ce sera bientôt, laissez-le-moi.

Alexis Alexandrovitch rougit et, dégageant son bras, sortit sans répondre.