Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/108

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ne devancent pas l’agriculture ; que les voies de communication doivent suivre le développement de l’agriculture ; qu’avec le partage inégal des terres, la création des voies ferrées est subordonnée aux besoins politiques et non aux besoins économiques, si bien qu’au lieu d’aider à l’agriculture, ce qu’on en attendait, les chemins de fer ont provoqué le développement de l’industrie et du crédit et arrêté l’agriculture. Il pensait que de même que le développement prématuré et asymétrique d’un organe peut nuire au développement général de l’animal, de même, le développement général de la richesse, le crédit, les chemins de fer, le développement de l’industrie, absolument nécessaires en Europe où leur temps est venu, sont nuisibles en Russie, parce qu’ils écartent la question principale, la seule urgente, l’organisation agricole.

Tandis que Lévine écrivait, Kitty songeait combien son mari avait été sottement inquiet du jeune prince Tcharsky, qui, la veille de son départ, lui avait fait ostensiblement la cour. « Il est jaloux, pensait-elle. Mon Dieu ! qu’il est gentil et bête ! Il est jaloux ! S’il savait qu’ils sont tous pour moi comme Pierre, le cuisinier ! » Et avec un sentiment étrange pour elle, elle jeta un regard de propriétaire sur sa nuque et son cou rouges.

« C’est dommage de l’arracher à ses occupations, mais je veux voir son visage… sentira-t-il que je le regarde ?… Je veux qu’il se retourne… je