Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/196

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XXVIII

Vronskï et Anna s’étaient arrêtés dans le meilleur hôtel de Pétersbourg : Vronskï se logea au rez-de-chaussée, et Anna au premier, dans un grand appartement de quatre pièces, avec l’enfant, la nourrice et la femme de chambre.

Dès le premier jour de son arrivée, Vronskï alla voir son frère ; il rencontra chez celui-ci sa mère venue de Moscou pour ses affaires. Sa mère et sa belle-sœur le reçurent comme d’habitude, le questionnèrent sur son voyage à l’étranger, causèrent d’amis communs, mais ne soufflèrent mot de sa liaison avec Anna. Son frère, en venant le voir le lendemain matin, fut le premier à parler d’elle, et Alexis Vronskï en profita pour lui déclarer nettement qu’il considérait sa liaison avec madame Karénine comme un mariage, ayant l’espoir qu’il obtiendrait le divorce et qu’il l’épouserait, ajou-