Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/263

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— Sans quoi tu pourrais t’asseoir ; les chevaux sont très doux, et nous irons au pas.

— Ce n’est pas la peine.

Ils étaient presque arrivés et la promenade se continua à pied.