Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol17.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



IV

Varenka, un mouchoir blanc sur ses cheveux noirs, entourée des enfants, très gaie au milieu d’eux et évidemment émue de la possibilité d’une explication avec l’homme qui lui plaisait, était ainsi très attrayante. Serge Ivanovitch marchait à côté d’elle, et ne cessait de l’admirer. Tout en la regardant il se rappela tout ce qu’il avait entendu dire de son passé, tout ce qu’il avait remarqué lui-même de bon et d’aimable en elle, et il se rendait compte, de plus en plus, qu’il éprouvait pour elle un sentiment particulier, qu’il n’avait encore ressenti qu’une seule fois dans sa première jeunesse. L’impression de joie causée par sa présence augmentant sans cesse fut un instant si vive, qu’en mettant dans le panier de la jeune fille un énorme champignon blanc à tige mince qu’il venait de trouver, il plongea son regard dans ses yeux et, à