Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol19.djvu/225

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de ma vie, excepté mes péchés. Il n’y a rien de plus précieux que l’âme.

— C’est vrai ; mais ça ne va pas bien quand il y a du désordre dans la maison.

— Mais c’est pis quand il y a du désordre dans l’âme. Et puisque nous l’avons promis, partons ! Allons ! Partons !