Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol19.djvu/428

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


t’es donc chargé de tous ses péchés ; c’est maintenant à toi d’en répondre. Voilà ce que tu t’es fait à toi-même. L’ourse a une fois repoussé le morceau de bois, elle a dérangé ses oursons. Elle l’a repoussé une seconde fois, elle a tué l’ourson. Elle l’a repoussé une troisième fois, elle s’est tuée elle-même. C’est ce que tu as fait aussi. Je te donne un délai de trente ans. Va dans le monde et rachète les péchés du brigand ; sans quoi, c’est toi qui seras puni à sa place.

— Mais comment racheter ses péchés ? demanda le filleul.

— Quand tu auras détruit dans le monde autant de mal que tu en as fait, alors tu rachèteras tes péchés et ceux du brigand.

— Mais comment détruire le mal ? demanda le filleul.

— Le parrain répondit :

— Marche tout droit du côté où le soleil se lève. Tu trouveras un champ ; dans le champ, des gens. Observe ce que font les gens, et apprends-leur ce que tu sais. Puis va plus loin, et remarque tout ce que tu verras. Le quatrième jour tu arriveras dans une forêt ; dans la forêt tu trouveras une chaumière dans cette chaumière demeure un ermite. Raconte-lui tout ce qui est arrivé. Il t’instruira. Quand tu auras fait tout ce que l’ermite t’aura ordonné, alors tu rachèteras tes péchés et ceux du brigand.

Et le parrain reconduisit le filleul hors du palais.