Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


par la réponse de Jésus-Christ qui ne veut pas tenter Dieu comme il fut fait à Massa. Par les paroles : « Jette-toi en bas », la voix de la chair prouve à Jésus non seulement l’erreur de sa raison : que la vie ne dépend pas uniquement du pain mais de Dieu. Cela est aussi prouvé par le refus de Jésus à se jeter en bas. S’il croyait que la vie ne tient pas au pain matériel, aux soins humains, qu’elle dépend de Dieu, alors il ne penserait pas à sa sécurité ; or il souffre de la faim et cependant il ne s’abandonne pas complètement à la volonté de Dieu. À cela Jésus répond par le refus de se jeter en bas. Il dit : Je ne me jetterai pas parce qu’il est écrit : Ne tente pas ton Dieu ».

Jésus répond de nouveau par les paroles du livre de Moïse, rappelant ce qui s’est passé à Massa (Exode xvii, 2-7).

2o Et le peuple querella Moïse, et ils lui dirent : Donne-nous de l’eau pour boire. Et Moïse leur dit : Pourquoi me querellez-vous ? Pourquoi tentez-vous l’Éternel ?

3o Le peuple donc eut soif dans ce lieu par manque d’eau, et ainsi le peuple murmura contre Moïse, disant : Pourquoi nous as-tu fait monter hors d’Égypte pour nous faire mourir de soif, nous et nos enfants, et nos troupeaux ?

4o Et Moïse cria à l’Éternel, disant : Que ferai-je à ce peuple ? Il s’en faut de peu qu’ils ne me lapident.

5o Et l’Éternel répondit à Moïse : Passe devant le peuple, et prends avec toi des anciens d’Israël, et prends en ta main la verge dont tu frappas le fleuve, et marche.