Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


10. Matthieu, xv, 4.) Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère, et : Que celui qui maudira son père ou sa mère soit puni de mort. (Exode xx, 12 ; xxi, 16.) Moïse vous a dit : Honore ton père et ta mère, et la mort à celui qui insultera son père ou sa mère.
11. Mais vous, vous dites : Si quelqu’un dit à son père ou à sa mère : Tout ce dont je pourrais l’assister est corvan, c’est-à-dire un don consacré à Dieu, Et vous avez inventé que si un homme dit corvan (c’est-à-dire un don fait à Dieu, il paraît qu’il a déjà profité de moi.
12. vous ne lui permettez plus de rien faire pour son père ou sa mère ; À celui-ci vous permettez déjà de ne rien faire pour son père ou sa mère.
13. et vous anéantissez ainsi la parole de Dieu par votre tradition que vous avez établie, et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. Vous anéantissez la parole de Dieu par votre tradition que vous avez établie. Et vous faites plusieurs choses semblables.
14. (Matthieu, xv, 10.) Alors, ayant appelé toute la multitude il leur dit : Et ayant appelé tout le peuple, Jésus dit : Écoutez-moi tous et comprenez.
15. (Matthieu, xv, 11). Rien de ce qui est hors de l’homme et qui entre dans lui, ne le peut souiller ; mais ce qui sort de lui, voilà, ce qui souille l’homme. Il n’est rien qui, entrant dans l’homme, puisse le souiller. Mais ce qui sort de lui, voilà ce qui souille l’homme.
16. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il entende. Si quelqu’un a des oreilles pour entendre, qu’il comprenne.
17. Quand il fut entré dans la maison, après s’être retiré d’avec la multitude, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole, Quand il eut quitté le peuple et fut dans la maison, ses disciples l’interrogèrent sur cette parabole.