Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Εἶπον οὖν οἱ Ἰουδαῖοι. Τεσσαράϰοντα ϰαὶ ἐξ ἔτεσιν ᾠϰοδομήθη ὁ ναός οὖτος ϰαὶ σύ ἐν τρισίν ἠμέραις ἐγερεῖς αὐτόν ;

Λέγω δὲ ὑμῖν, ὅτι τοῦ ἱεροῦ μείζων ἐστὶν ὦδε.

Εἰ δὲ ἐγνώϰειτε τὶ ἐστιν· Ἔλεον θέλω ϰαὶ οὐ θυσίαν.


Jean, ii, 20. Les Juifs lui dirent : On a été quarante-six ans à bâtir ce temple, et tu le relèveras dans trois jours ! Les Juifs lui dirent : On a mis quarante-six ans pour construire ce temple et toi, tu veux l’éveiller en trois jours !
Matthieu, xii, 6. Or je vous dis qu’il y a ici quelqu’un qui est plus grand que le temple. Et Jésus leur dit : Je vous parle de ce qui est plus important que le temple 1) ;
7. Que si vous saviez ce que signifie ceci : Je veux la miséricorde et non pas le sacrifice, vous n’auriez point condamné ceux qui ne sont pas coupables. à savoir : que vous compreniez ce que signifie : je veux la pitié 2) pour les hommes et non les sacrifices de l’Église.

Remarques.

1) Ce verset qui se trouve dans le chapitre où l’on reproche aux disciples d’arracher le blé, n’est pas à sa place, puisque là on ne parle aucunement du temple, tandis que Jésus dit : Voici ce qui est plus important que le temple. En tout cas, la pensée exprimée par ce verset est répétée chez Matthieu, ix, 13, et répond directement à l’objection des Juifs, en même temps qu’elle donne l’opinion de Jésus sur le temple.

2) ἔλεον — commisération. Je traduis : la pitié pour les hommes.