Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/199

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


terpréter. Les actes et les paroles signifient clairement : Votre adoration de Dieu est un vil mensonge. Vous ne connaissez pas le vrai Dieu, et le mensonge de son adoration est nuisible, il faut la supprimer.

Voilà ce qu’expriment les actes et les paroles de Jésus dans le temple. Ils nient le service religieux et la conception du Dieu juif. À ces actes et à ces paroles, les Juifs objectent : Quel droit as-tu d’agir ainsi ? Et il répond : Mon droit, c’est que votre culte divin est mensonge, tandis que le mien est vivant, c’est la vérité. Mon culte de Dieu est un culte vivant, par les actes. Et plusieurs croient Jésus. Jésus, par le premier acte de sa propagande, nie le faux dieu juif, le dieu visible. Dans le chapitre suivant, il dit que Dieu est esprit et qu’il faut le servir par les actes. Pour que les hommes puissent croire à Dieu esprit, il faut évidemment détruire le dieu mensonger inventé, et son faux culte. C’est ce que fait Jésus. On ne peut ne le point comprendre. Si ce passage n’est pas compris par l’Église, ce n’est pas qu’elle soit sotte, c’est qu’elle est trop habile. On rencontrera beaucoup de pareilles interprétations intentionnellement stupides ; et cela, chaque fois que l’Église a adopté ce que rejetait Jésus. Ainsi, dans ce passage, Jésus nie, rejette, Dieu créateur, Dieu extérieur ; il repousse tout culte divin, sauf le culte par les actes ; tandis que l’Église a reconnu un Dieu extérieur, créateur, et n’existe que pour célébrer le