Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/223

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


disciples mangeaient sans s’être lavé les mains. Les légistes se mirent à l’en blâmer, car eux-mêmes se conformaient strictement aux prescriptions anciennes pour laver les coupes et les plats d’une certaine façon ; et si la vaisselle n’était pas lavée de cette façon ils ne mangeaient point, de même ils ne mangeaient pas après le travail sans s’être lavé les mains. Et les légistes lui demandèrent :

« Pourquoi ne suivez-vous pas les prescriptions anciennes, et prenez-vous votre repas sans vous être lavé les mains ? »

Et il leur répondit :

« C’est précisément de vous que Dieu a dit par la bouche du prophète Ésaïe : « Parce que ce peuple ne me sert que par les paroles et ne m’honore que de la langue tandis que son cœur est loin de moi, et parce que sa crainte devant moi ne s’exprime que dans l’exécution des lois humaines qu’il a apprises par cœur, à cause de cela je ferai sur ce peuple un acte extraordinaire et la sagesse de ses sages périra et la raison de ses savants s’obscurcira. Malheur à ceux qui n’ont souci que de cacher leurs désirs à l’Éternel et qui font leurs affaires sans l’Éternel. » Ainsi vous abandonnez ce qui est important dans la loi, ce qui est le commandement de Dieu, et ne gardez que vos prescriptions concernant le lavage des vaisselles. Moïse vous a dit : Honore ton père et ta mère ; celui qui ne respectera pas son père et sa mère sera puni de mort. Et vous