Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/255

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’expression est précisément employée dans son sens particulier.

Auparavant on a dit qu’il y a en l’homme cet esprit conçu au ciel, de Dieu. Maintenant il est dit que jamais personne n’est allé au ciel, que personne n’est monté jusqu’à Dieu, ce qui fait que nous ne pouvons parler de Dieu, mais que Dieu du ciel est descendu, a été conçu, le fils de l’esprit, l’esprit de l’homme, celui-là même qui reste toujours au ciel avec Dieu. C’est pourquoi « le fils de l’homme » signifie l’esprit, le fils de l’esprit en l’homme. Pour celui qui connaît l’évangile il est inutile de citer les passages dans lesquels se rencontrent les expressions « fils de l’homme » et « fils de Dieu » en parlant des hommes. Tous ont cette seule signification.

Jean, vi, 27. Que le fils de l’homme vous donnera, car le Père qui est Dieu, l’a marqué de son sceau.

Matthieu, v, 45. Afin que vous soyez enfants de votre père.

Luc, vi, 35, … et vous serez les enfants du Très-Haut.

3) ὁ ὤν ἐν τῷ οὐρανῷ signifie littéralement, celui qui est au ciel. « Être au ciel » signifie être Dieu ; Ciel et Dieu s’équivalent. C’est pourquoi celui qui est au ciel signifie celui qui est Dieu.


Καὶ ϰαθώς Μωσῆς ὕψωσε τὸν ὅφιν ἐν τῇ ἐρήμῳ, οὐτως ὑψωθῆναι δεῖ τὸν υἱόν τοῦ ἀνθρώπου.