Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/264

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mais considérées d’un autre point de vue. Mais les pensées principales sont toutes exprimées ici. Le chapitre v, sur la guérison le jour du sabbat ; le chapitre vi, sur le pain du ciel ; les entretiens dans le temple et les paroles à propos de la guérison de l’aveugle-né, expliquent, éclairent et confirment plusieurs choses. Mais les différents cas exposés sont détachés, ils répètent ce qui était dit auparavant, sont incomplets et parfois paraissent vagues, si l’on n’a pas en vue l’entretien avec Nicodème qui explique la pensée exprimée dans la tentation et répète celle de l’Introduction. Pour bien comprendre les entretiens suivants il est donc nécessaire de comprendre clairement ces pensées.


CE QUI EST DIT DANS L’ENTRETIEN AVEC NICODÈME

1. Dans les versets 1-5 il est dit : Outre cette cause de la vie que l’homme voit dans la conception de l’enfant dans le sein de sa mère, dans le père, la cause charnelle, il y a encore une autre cause de la vie de l’homme, non charnelle, spirituelle.

Ce commencement non charnel de la vie, Jésus l’appelle Père, Esprit. Cette pensée, Jésus l’exprima étant encore enfant, dans le temple, quand il appela Dieu, son Père. C’est par la même pensée que commencent les tentations : « Si tu es le fils de Dieu », et la même pensée est exprimée dans la réponse : Ce nest pas de pain que l’homme