Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/271

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Si Dieu est le créateur tout-puissant, bon et omniscient comme l’Église le comprend, alors une question se pose : comment, étant bon, a-t-il créé l’homme susceptible d’être mauvais et périssable ; pourquoi la mort ?

Dieu tout-puissant, omniscient, pouvait ne pas créer le mal, ou le faire cesser ; au lieu de cela, il a admis sa perpétuation et sa multiplication. Pourquoi fait-il périr les hommes qu’il pouvait délivrer du péché et de la mort ? Pourquoi a-t-il créé Satan et l’a-t-il laissé déchoir ? Admettant Dieu créateur de tout, pour expliquer cette contradiction, il devint nécessaire d’inventer le diable, la chute d’Adam, la rédemption, la grâce…

L’ignorance de la doctrine de Jésus, niant le Dieu créateur juif, et remplaçant ce Dieu par Dieu esprit unique, père du fils de l’homme — l’entendement, conduisait fatalement à l’invention des dogmes stupides et immoraux sur la création, par Dieu, d’esprits méchants, sur la rédemption, sur les souffrances éternelles. Il suffit de comprendre ce qui est dit dans le chapitre précédent et dans tout l’évangile, sur le fils de l’homme, pareil au Père, que Jésus reconnaît, pour que cette contradiction disparaisse. Les paraboles du semeur et autres semblent pressentir la question sur ce que l’homme appelle le mal, et répondent à cette question.

Jésus a déclaré que personne n’a vu et ne con-