Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/301

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


qu’il comprend par le royaume de Dieu, et Dieu.

Dieu et le royaume de Dieu sont en l’homme. Dieu c’est le principe non charnel qui donne la vie à l’homme. Ce principe non charnel il l’appelle le fils de Dieu en l’homme, le fils de l’homme. Le fils de l’homme c’est l’entendement. Il faut l’élever, l’adorer et en vivre. Les hommes qui font le mal périssent. Ceux qui font la vérité, vivent. Celui qui vit dans l’entendement vit hors du temps. Celui qui ne vit pas dans l’entendement ne vit pas mais périt. Qu’est-ce donc que Dieu le Père, non le créateur de tout, mais le Dieu particulier du monde, comme le pensaient autrefois les Juifs ? Comment comprendre ce Père dont le fils est en l’homme, et comment comprendre son rapport envers l’homme ?

À cela Jésus répond par les paraboles.

« Il faut comprendre le royaume de Dieu non comme vous le comprenez : que pour tous les hommes, à un moment donné, et d’un lieu quelconque, viendra le royaume de Dieu ; mais, que dans tout le monde, toujours, les uns — ceux qui croient au fils de Dieu — deviennent les fils du royaume de Dieu, et les autres — ceux qui ne croient pas en lui — disparaissent. »

Dieu esprit, le père de cet esprit qui est en l’homme, n’est Dieu et Père que de ceux qui se reconnaissent ses fils. C’est pourquoi, au regard de Dieu ceux-là seuls existent qui ont retenu ce qu’il leur a donné.