Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/338

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


nécessaire au sens. Jésus dit : il faut être mendiant, vagabond, pour entrer dans le royaume de Dieu, c’est-à-dire se libérer de toutes les formes de la vie. Le vagabond fut toujours un être méprisé, à qui tout semblait permis, vivant hors la loi. Dans les versets 15 et 16, Jésus a dit : Il faut être vagabond mais libre. Dans ces deux versets, il dit de nouveau qu’il faut être vagabond, non pas ce vagabond à qui tout est permis, qui vit hors la loi, mais au contraire, le vagabond qui exécute la la loi ; c’est-à-dire obéit à certains préceptes.

Le mot ὁ νόμος est dérivé de νέμω la loi et divisée ; autrement dit c’est une limite se termine la loi, qu’on ne peut franchir.

Le contexte de Luc, que cite si légèrement Reuss pour confirmer ses arguments, montre on ne peut plus clairement ce qu’il faut comprendre par νόμος et par toute la phrase : pas un seul trait de la loi ne se perdra.

Luc, xvi, 16. La loi et les prophètes ont eu lieu jusqu’à Jean : depuis ce temps-là le royaume de Dieu est annoncé et chacun le force.

Il est dit : La loi et les prophètes, c’est-à-dire la loi écrite, la loi juive, était nécessaire avant Jean, mais maintenant le royaume de Dieu est arrivé, etc. Puis le verset 17. Luc a mis exprès deux versets qui se contredisent, où il comprenait par la loi et les prophètes seulement ce qui était détruit depuis Jean, et par la loi, sans ajouter « les prophètes »,