Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/42

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Ainsi le sens de ce verset de Jean est le suivant : On a écrit l’annonciation du bien pour que tous les hommes qui croient Jésus-Christ fils de Dieu aient la vie par la foi en ce qu’est le fils de Dieu.


L’entendement de la vie.

Εν ἀρχὴ ἦν ὁ λόγος ϰαὶ ὁ λόγος ἦν πρὸς τόν Θεόν, ϰαὶ Θεός -ἦν ὁ λὸγος.

Οὖτος ἦν ἐν ἀρχῆ πρὸς τον Θεόν.


Jean, i, 1. La parole était au commencement ; la parole était avec Dieu, et cette parole était Dieu. Le commencement 1) de tout 2) est devenu 3) l’entendement 4) de la vie. Et l’entendement de la vie a pris la place de Dieu 5). Et c’est l’entendement de la vie qui est devenu Dieu 6).
2. Elle était au commencement avec Dieu. Il est devenu le commencement de tout pour Dieu 7).


Remarques.

Avant d’expliquer la traduction du premier verset et des suivants de l’Introduction, il est nécessaire de se rendre un compte exact du sens des traductions existantes.

La traduction, par l’Église, du premier verset, non seulement n’a aucun sens, mais elle ne peut en avoir avec la signification qu’elle attribue au verbe ἧν. Cette traduction ; « La parole était au commencement » n’est pas la traduction de la pensée mais la traduction des mots. La pensée n’est pas rendue, mais on attribue à chaque mot une inter-