Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol21.djvu/65

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


δόξα dans la variante la plus ancienne, que j’adopte, est placé après et semble répété exprès.

7) Χάρις, signifie : 1, charme, agrément, amabilité, beauté ; 2, bienveillance ; 3, reconnaissance ; 4, tout ce qui provoque la reconnaissance ; 5, don, sacrifice, culte.

Dans ce passage je traduis χάρις par culte de Dieu parce que dans le verset 16, il est dit que Christ nous a donné χάριν ἀντί χάριτος, c’est à dire une χάρις au lieu de l’autre. Or une χάρις est la loi de Moïse, c’est-à-dire la loi du culte de Dieu ; donc χάρις du Christ, c’est le culte de Dieu selon la doctrine du Christ.

8) Ἀλήθειαvérité, réalité, actualité. Si l’on traduit par réalité, pour rendre cette conception, il faut user de périphrase et dire : par les œuvres ; j’emploie cette expression. Mais si l’on prend l’ordre canonique des mots, à savoir : « Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons vu sa gloire, une gloire telle qu’est celle du Fils unique venu du Père », la traduction sera celle-ci : Et l’entendement s’installa parmi nous, l’entendement du culte parfait de Dieu, par la vérité (ou par les œuvres) et nous avons compris sa doctrine, comme la doctrine du fils monogène descendant du Père.

9) Le verset 15, sur Jean-Baptiste, frappe par son inutilité et son manque de sens, même au point de vue philologique.