Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/125

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA PARABOLE DU FIGUIER

Ἤ ἐϰεῖνοι οἱ δέϰα ϰαὶ ὀϰτώ, ἐφ' οὔς ἔπεσεν ὁ πύργος ἐν τῷ Σιλωάμ ϰαὶ ἀ ἐϰτείνεν αὐτούς, δοϰεῖτε ὅτι οὖτοι ὀφειλέται ἐγένοντο παρὰ μάντας ἀνθρώπους τοὺς ϰατοιϰοῦντας ἐν Ἱερουσαλήμ.

Οὐχί, λέγω ὑμῖν· ἀλλ’ ἐάν μὴ μετανοῆτε, πάντες ὁμοίως ἀπολεῖσθε.

Ἔλεγε δὲ ταύτην τὴν παρβολήν. Συϰῆν εἶχέ τις ἐν τῷ ἀμπελῶνι αὐτοῦ πεφυτευμένην· ϰαὶ ἦλθε ϰαρπόν ζητῶν ἐν αὐτῆ, ϰαὶ οὐχ εὖρεν.

Εἶπε δὲ πρὸς τὸν ἀμπελουργόν, Ἰδού, τρία ἐτη ἔρχομαι ζητῶν ϰαρπόν ἐν τῆ συϰῆ ταύτη, ϰαὶ οὐχ εὑρίσϰω· ἔϰϰοψον αὐτήν· ἵνα τὶ ϰαὶ τὴν γῆν ϰαταργεῖ.

Ὁ δὲ ἀποϰριθείς λέγει αὐτῷ, Κύριε, ἄφες αὐτὴν ϰαὶ τοῦτο τὸ ἔτος, ἔως ὅτου σϰάψω περὶ αὐτὴν, ϰαὶ βάλω ϰορίαν.

Κἄν μὲν ποιήση ϰαρπόν· εἰ δὲ μήγε, εἰς τὸ μέλλον ἐϰϰοψεις αὐτὴν.


Luc, xiii, 4. Ou pensez-vous que ces dix-huit personnes sur qui la tour de Silvé est tombée et qu’elle a tuées, fussent plus coupables que tous les habitants de Jérusalem ? Supposez-vous que ces dix-huit personnes qui ont été écrasées par la tour, quand elle est tombée, le méritaient plus que tous les autres habitants de Jérusalem ?
5. Non, vous dis-je, mais si vous ne vous amendez pas vous périrez tous aussi bien qu’eux. Nullement. Mais si vous ne réfléchissez pas, vous périrez tous de la même façon.
6. Il leur dit aussi cette similitude : Un homme avait un figuier planté dans sa vigne et il y vint chercher du fruit et n’y en trouva point. Puis il leur dit la parabole suivante : Un homme avait dans son jardin un pommier. Il vint voir s’il n’avait point de fruits et n’y trouva rien.
7. Et il dit au vigneron : Voici, il y a déjà trois ans que je viens chercher du fruit à ce figuier et je n’y Alors il dit au jardinier : Voici, il y a trois ans que je viens chercher du fruit à ce pommier et je n’en