Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/129

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dépense, pour voir s’il a de quoi l’achever ; afin de savoir s’il a de quoi l’achever.
29. De peur qu’après qu’il en aura posé les fondements et qu’il n’aura pu achever, tous ceux qui le verront ne viennent à se moquer de lui ; Pour qu’il ne lui arrive pas qu’ayant commencé et ne pouvant terminer il devienne la risée des gens.
30. Et ne disent : Cet homme a commencé à bâtir et n’a pu achever ? Et qu’on ne dise : Voici l’homme qui a commencé à bâtir et ne peut terminer.
31. Ou qui est le roi qui, marchant pour livrer bataille à un autre roi, ne s’asseye premièrement, et ne consulte s’il pourra avec dix mille hommes aller à la rencontre de celui qui vient contre lui avec vingt mille ? Et si un roi veut guerroyer contre un autre roi, avant tout il réfléchira s’il peut avec dix mille soldats guerroyer contre vingt mille.
32. Autrement, pendant que celui-ci est encore loin, il lui envoie une ambassade pour lui demander la paix. Autrement, encore de loin, il enverra une ambassade pour demander la paix.
33. Ainsi, quiconque d’entre vous ne renonce pas à tout ce qu’il a, ne peut être mon disciple. De même chacun de vous, s’il n’abandonne pas toutes ses affaires, ne peut être instruit par moi.
34. C’est une bonne chose que le sel ; mais si le sel perd sa saveur, avec quoi l’assaisonnera-t-on ? Le sel est bon mais s’il perd sa saveur on ne peut la lui rendre.
35. Il n’est propre ni pour la terre ni pour le fumier ; mais on le jette dehors. Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! Il n’est ni terre ni fumier ; il faut le jeter dehors. Celui qui a du bon sens comprendra.

Remarques.

1) Je traduis, Ἀποτάσσομαι : abandonner.


Jésus dit : Pour être instruit par moi de la vraie