Page:Tolstoï - Œuvres complètes, vol22.djvu/131

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LA PARABOLE DU FESTIN

Ἀϰούσας δὲ τις τῶν συναναϰειμένων ταῦτα, εἶπεν αὐτῷ. μαϰάριος ος φάγεται αρτον ἐν τῇ βασιλεία τοῦ Θεοῦ.

Ὁ δὲ εἶπεν αὐτῷ· ἄνθρωπος τις ἐποίησε δεῖπνον μέγα, ϰαὶ ἐϰάλεσε πολλούς.

Καὶ ἀπεστειλε τὸν δοῦλον αὐτοῦ τῆ ὤρα τοῦ δείπνου εἰπεῖν τοῖς ϰεϰλημένοις· ἔρχεσθε, ὅτι ηδη ἕτοιμὰ ἐστι πάντα.

Καὶ ἤφξαντο ἀπὸ μιᾶς παραιτεῖσθαι πάντες. Ὁ πρῶτος εἰπεν αὐτῷ· ἀγρὸν ἠγόρασα, ϰαὶ ἔχω ἀνάγϰην ἐξελθεῖν ϰαὶ ἰδεῖν αὐτόν· ἐρωτῶ σε, ἔχε με παρῃτημένον.


Luc, xiv, 15. Un de ceux qui étaient à table ayant ouï cela, lui dit : Heureux celui qui mangera du pain dans le royaume de Dieu ! Ayant entendu cela, un de ceux qui étaient avec lui, dit : Heureux celui qui mange le pain dans le royaume de Dieu 1).
16. Mais Jésus lui dit : Un homme fit un grand souper, et il y convia beaucoup de gens. Et Jésus dit : Un homme avait préparé un grand festin et invité beaucoup de convives 2).
17. Et à l’heure du souper, il envoya son serviteur dire aux conviés : Venez car tout est prêt. Il envoya son serviteur dire aux invités qu’il était temps d’aller souper.
18. Mais ils se mirent tous comme de concert, à s’excuser. Le premier lui dit : J’ai acheté une terre, et il me faut nécessairement partir pour aller la voir ; je te prie de m’excuser. Mais tous, l’un après l’autre, se mirent à s’excuser. Le premier lui dit : J’ai acheté une terre, et il me faut l’aller voir.

Remarques.

1) Le sens de ce verset c’est le doute dans le royaume de Dieu lui-même. Cet homme dit ; Bien, nous partageons tout, et si le royaume de Dieu n’existe pas ?